SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

CHGR : le directeur met le feu aux poudres !!!

mardi 7 avril 2015 par Sud Santé Sociaux 35

Suppression du pool d’établissement :

En fin de semaine dernière, le directeur du CHGR a décidé de supprimer purement et simplement le pool d’établissement de jour, sans aucune concertation avec l’ensemble des acteurs de soins. Cette décision arbitraire est totalement intolérable !

Intolérable car rien ne vient justifier cette suppression, si ce n’est la volonté de faire des économies ! Que les agents ne puissent pas prendre leur congés ou leur repos, peu importe. Que les unités soient en situation de sous effectif, peu importe. Que la qualité des soins se dégrade, peu importe. Un seul mot : ECONOMIES !!!

A aucun moment, les instances du personnel n’ont été averties encore moins consultées… Le directeur se moque des incidences de ses actes sur les agents et sur les soins… Que dire du manque de res-pect envers les agents du pool réaffectés du jour au lendemain ? C’est, à nouveau, un déni flagrant de dialogue social !

Les rappels à domicile ou les changements de planning vont se multiplier, conséquences directes de la disparition du pool : nous invi-tons les salariés a refuser les pressions qu’ils pourraient subir, notam-ment la culpabilité de laisser leur collègues seuls… Nous invitons les cadres à ne pas céder, à ne pas porter sur eux la responsabilité des ac-tes du directeur.

Bientôt le retour des matelas au sol ?

Depuis la fermeture de Sainte-Marie, la situation des lits sur l’hô-pital est à nouveau explosive. Pourtant, que ce soit en CHSCT ou en CTE, le directeur avait affirmé à maintes reprises que l’ouverture de l’UHCD, allait pallier pleinement la fermeture de Sainte-Marie. Résul-tat : un échec total !

L’UHCD, unité de 15 lits sur le CHU, n’a accueillit au mieux que 8 patients. Cette unité n’admet pas de patients le soir et le week-end, faute de médecin pour les entrées !
CHGR

Le directeur met le feu aux poudres...

Résultat, depuis quelques mois nous assistons à des tensions de plus en plus croissantes autour de la question des lits avec une mise en danger manifeste des patients et des soignants :

- Combien de patients à qui nous refusons une hospitalisation, pour qui nous différons une admission ou qui se retrouvent en attente dans un couloir, au mieux sur une chaise ?

- Combien de patients en permission à qui nous demandons de retarder leur retour dans le service, pour permettre une admission en urgence ? Rappelons qu’il n’est pas de la responsabi-lité des agents des unités d’appeler les patients pour qu’ils retardent leur retour de permission ! Les cadres de garde n’ont pas non plus à faire prendre cette responsabilité aux agents, ni à la prendre pour eux-mêmes ! Une permission est une prescription médicale…

La situation actuelle est similaire à celle de 2012 où les salariés avaient manifesté pen-dant une semaine à l’accueil, bloquant les entrées, obtenant par leur action l’ouverture de lits supplémentaires sur le CHGR. Le directeur, par ses décisions aveugles nous inciterait-il à nou-veau à un mouvement de masse ? Le mécontentement des salariés, des cadres et de certains médecins (La CME ne représentant pas l’ensemble de ceux-ci…) semble prouver que nous nous dirigeons très rapidement vers une situation de blocage… rajoutez à cela les RTT, les échelons, la situation de la PEA, des longs-séjours ou de la MAS… Tous les ingrédients sont sur la table…

SUD va alerter, à nouveau, les tutelles et les politiques sur la situation déplorable de l’éta-blissement et sur le dialogue social, dorénavant totalement inexistant. Nous vous aviserons des actions éventuelles… Invitation faite à tous les agents, cadres, médecins de nous rejoindre pour la défense d’un service public de qualité.

Lors d’une interview donnée à la BBC, E.Macron regrettait que la France n’ait pas prit le virage du Tat-chérisme en son temps !! Pourtant, la brutalité des mesu-res antisociales et celles qui nous sont promises, démon-trent que nous sommes en plein dans ce virage ultra-libéral…

Nos revendications locales sont celles qui seront portées le 9 avril prochain à Paris et en province… (à Rennes à 11h00 Place de la Mairie).

- Amélioration des conditions de travail.

- Amélioration de l’accueil des patients
.
- Maintient des RTT.

- Maintient des conditions d’avancement d’échel lons.

- Non à la réforme du système de notation.

- Pour une vraie politique de santé en France.

- Stagiairisation immédiate des contractuels.

- 300 euros d’augmentation pour tous.

- Arrêt du gel du point d’indice.

En 2014, SUD demandait l’impossible… Nous l’avons obtenu…


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 495228

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Sud CHGR Rennes  Suivre la vie du site Tracts   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI