SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

CHU : DROIT DE REPONSE A LA DIRECTION DANS OUEST FRANCE

jeudi 24 mars 2011 par Sud CHU Rennes

Voici le droit de réponse que le syndicat SUD du CHU a adressé à la rédaction de Ouest-France, suite à l’article paru dans le journal le 18 mars concernant la politique de l’Etablissement en matière d’innovation... et surtout d’emploi et de financement !

"Objet : droit de réponse à un article du 18/03/2011

Rennes, le 23 mars 2011

M. Le rédacteur en chef,

Le syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Rennes souhaite répondre aux propos tenus dans vos colonnes par la Direction de notre établissement, dans l’article en date du 18 mars 2011 intitulé « Le CHU veut innover en maîtrisant ses coûts ». Les propos rapportés contiennent en effet une présentation tronquée et manipulatoire de ce qui se passe au CHU de Rennes en matière de personnel et de financement.

Effectivement, lors du dernier Comité Technique d’Établissement, la direction nous a annoncé la suppression de 80 postes titulaires par non remplacement de départs en retraite.
-  M. le Directeur Général explique : « ces départs ne se traduiront pas par un plan social ». Nous lui rappelons qu’un plan social commence invariablement par le recensement des départs en retraite et leur non-remplacement, avant de procéder à des licenciements.
-  Il se défend ensuite : « Il n’est pas question, non plus, de nous aligner sur la logique de l’État qui ne veut pas remplacer un départ à la retraite sur deux. » Sachant que 255 départs sont prévus en 2011, 80 postes représentent un départ sur trois non remplacé, ce qui n’est effectivement pas à la hauteur des ambitions du gouvernement mais représente un bon début tout de même.
-  Par ailleurs, il surenchérit : « Sur les 5 dernières années, la masse salariale a augmenté de 2,67% ». Il entretient la confusion entre augmentation de la masse salariale, qui correspond à la revalorisation mécanique des salaires liés à la progression de l’ancienneté, et augmentation des effectifs. Rappelons qu’en 2010, à cause de la suppression de 5 RTT, 100 postes ont déjà été supprimés.
-  Malgré tout cela, le Directeur prétend que « bien entendu, il n’est pas question que l’on touche à la qualité des soins ». Là encore, la réalité est toute autre : en gériatrie, 21 postes manquent clairement à l’appel, et partout le personnel est en tension extrême, voire en souffrance, en raison des arrêts non remplacés, des rappels à domicile incessants et de l’augmentation des « cadences » de soin et de logistique (détresse du personnel des pharmacies du CHU). La qualité des soins est donc déjà menacée et n’est garantie que par le professionnalisme de nos collègues. Mais dans ces conditions épouvantables, la question est : pendant combien de temps encore ?

Plus inquiétant que la propagande libérale de nos « managers » est la partie de l’article consacrée à la création d’un fonds de dotation pour recueillir des financements « notamment des entreprises ou mécènes ». 15 millions d’euros sont ainsi espérés. Rappelons qu’il s’agit – coïncidence ou pas – de la même somme que le surcoût engendré par le fiasco du futur Centre Urgences Réanimations, pour lequel la Direction refuse de demander des fonds au ministère, préférant faire payer au personnel ce désastre par des suppressions de poste.

Ensuite, cette méthode du fonds de dotation montre à quel point ces hauts fonctionnaires ont démissionné dans leur responsabilité de défense du service public hospitalier. Les bénéfices des entreprises que l’on souhaite capter, plutôt que de servir des objectifs de « défiscalisation », devraient aller à des augmentations de salaire qui généreraient une hausse des cotisations sociales et donc des ressources de la Sécu qui bénéficieront aux hôpitaux, et ce de manière durable, sans dépendre du bon vouloir de conseils de surveillance. Voilà ce que défend le Syndicat SUD en matière de partage des richesses et de consolidation des acquis du Conseil National de la Résistance qui sont à la base de notre modèle social et de notre choix de civilisation.

Face à ce cynisme, le Syndicat SUD appelle donc la population à manifester le samedi 2 avril 2011 dans un grand rassemblement citoyen pour la défense de notre système public de santé, de la Sécurité Sociale aux Hôpitaux en passant par tous les services locaux de l’aide sociale. Le rassemblement est prévu à 14h devant le siège de l’Agence Régionale de Santé, 6 place des colombes à Rennes.

En espérant que ce droit de réponse trouvera sa place dans votre quotidien, veuillez agréer, monsieur le rédacteur en chef, l’expression de notre sincère considération.

Pour le syndicat SUD Santé Sociaux

Le Secrétaire de section


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 509279

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Sud CHU Rennes  Suivre la vie du site Expressions Sud CHU   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI