SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

CHU : FINALEMENT, LE CHANGEMENT NE SERAIT PAS POUR MAINTENANT !!!

mercredi 4 juillet 2012 par Sud CHU Rennes
CONSEIL DE SURVEILLANCE DU 26 JUIN : FINALEMENT, LE CHANGEMENT NE SERAIT PAS POUR MAINTENANT !!!

Le 26 juin se réunissait le Conseil de Surveillance, pour délibérer entre autres sur le Projet Médical d’Etablissement qui définit les grands axes stratégiques du CHU jusqu’en 2016.

Ce projet, la représentante de l’ARS l’a qualifié « d’ambitieux et réaliste »… tout est dans le « réaliste » puisqu’au cours de la séance, le Directeur Général a lâché qu’il n’y aurait pas de créations de postes au CHU dans les prochaines années. Donc leur ambition se ferait bien sur notre dos, à moyens moins que constants ! Et cela, pas question que nous l’acceptions !

C’est ce que sont venus signifier au Conseil les IDE des blocs opératoires. En grève massive depuis plus d’un mois, ils refusent de travailler en 10h30 et défendent le travail en 8h. Ils ont accueilli par une haie d’honneur en tenue de bloc, avec banderoles et affiches, les membres du Conseil. Les notables du Conseil leur ont montré leur considération en votant à l’unanimité (moins les 2 voix des représentants du personnel, bien sûr) un projet médical qui défendait une telle régression.

Une heure plus tard, ce sont les collègues des Réa adultes et de Guéhenno qui faisaient irruption et interrompaient la séance d’autocongratulation en cours. Les agents de Guéhenno dénonçaient en particulier le doublement de leurs lits dans le futur CUR… mais sans effectifs supplémentaires. « Un mensonge », a prétendu le DG… C’est pourtant ce qui figure en toutes lettres dans les documents qu’il transmet aux représentants du personnel. De toute façon, un ratio d’1 IDE/1AS pour 10 malades serait même « mieux que la moyenne en France et dans le monde » (c’est sûr que les hôpitaux biélo-russes contribuent à la rehausser, cette moyenne)… Que les autres établissements soient sous-dotés est une chose, qu’ils nivellent par le bas en est une autre !!!

Face à ces interpellations légitimes, Daniel Delaveau, Président du Conseil et maire socialiste de Rennes, a fait preuve d’un mépris et d’une morgue qui montrent que la campagne électorale est bel et bien finie ! Prétendant les avoir « entendus », il leur a demandé à plusieurs reprises de quitter la salle, que ce n’était pas là le lieu du dialogue, qu’ils « gênaient » le fonctionnement de l’hôpital en se rendant coupable d’un tel crime de lèse-majesté. Mais de réponse, de considération ? rien.

Plus tard dans la séance, SUD lui a signifié qu’il était membre d’un parti qui avait désormais tous les pouvoirs en France, qu’il ne suffisait pas de dire que « l’Hôpital Entreprise, c’est fini », comme le candidat qu’il avait soutenu, pour calmer tout le monde et passer un quinquennat tranquille. SUD a exigé des actes clairs et lisibles et que cela pouvait commencer au CHU. Le maire de Rennes a alors entamé la petite musique du reniement : « nous venons juste d’arriver », « nous n’avons pas de baguette magique », « il y a des contraintes », etc etc…

SUD acquiesce, il n’y a effectivement pas de baguette magique : ce n’est qu’en luttant pour nos revendications de manière solidaire que nous imposerons le rapport de force qui seul permettra d’arracher à ce gouvernement comme aux autres les prochaines conquêtes sociales !!


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 495486

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Sud CHU Rennes  Suivre la vie du site Tracts   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI