SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

Centre hospitalier Guillaume Régnier : le Conseil de surveillance bloqué

lundi 20 décembre 2010 par Sud Santé Sociaux 35

Dans le cadre de la lutte pour le rétablissement de la prime 1re catégorie pour tous, les salariés ont organisé plusieurs actions ce vendredi 17 décembre :

- Pique nique avec galette saucisses dans la cour de l’unité Kraepelin du nom d’un psychiatre allemand qui était antisémite, homophobe et antidémocrate. Cet hôpital de semaine d’un coût de 2 millions d’euros a été créé à la condition de fermer un service d’admission de 20 lits alors que l’hôpital n’a plus la capacité d’accueillir tous les patients

- Envahissement le Conseil de Surveillance qui n’a pu se tenir.La direction voulait faire voter la nouvelle organisation des pôles, condition incontournable pour pouvoir présenter le nouveau projet d’établissement et le projet médical.

-  Invitation surprise des salariés au buffet d’inauguration de l’unité Kraepelin qui a aussi été boycotté par les politiques et les médecins des autres services (700 invitations lancée pour une cinquantaine de participants)
Le directeur a renoncé à son discours qui était prévu.

La situation est bloquée : nous les tenons !

Après le constat que le conseil de surveillance ne pouvait se tenir,la présidente du Conseil de surveillance, adjointe au maire de Rennes,et Jacquy Le Menn, sénateur et membre du Conseil de surveillance ont demandé à rencontrer l’intersyndicale sans la présence du directeur.
Ils ont tenté de jouer les médiateurs pour sortir du conflit ...et renouer un dialogue rompu avec la direction ?
Sud et la CGT ont réaffirmé la revendication du personnel : la prime 1re catégorie pour tous conformément à la délibération du CA du 9 avril.

La CFDT,à la surprise générale (?) a proposé un schéma de sortie du conflit :
Les salariés travaillant auprès des patients (en intra et extra) pourraient continuer à percevoir la prime ; les nouveaux embauchés se verraient appliquer les règles actuelles décidées par la direction ! Les services techniques et administratifs seraient quand à eux laissés sur la touche !

C’est de cette manière que le statut de france télécom a été mis en voie d’extinction !

Cette proposition inacceptable a été proposée sans jamais que l’intersyndicale en ait été saisie. Inutile de dire que nos interlocuteurs (socialistes ?) se sont emparés de ces propositions.

Nous sommes actuellement en position de force :

la direction ne peut plus avancer dans ses projets : réorganisation des pôles, projet d’établissement et projet médical.

Ce n’est pas le moment de lâcher !

Nous donnons RDV la semaine prochaine aux salariés pour bloquer à nouveau le prochain Conseil de Surveillance dont nous ne connaissons pas la date à ce jour.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 495486

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Sud CHGR Rennes   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI