SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

Complémentaire Santé Obligatoire : un leurre !!!

lundi 1er septembre 2014 par Sud Santé Sociaux 35

La loi du 14 juin 2013 dite de « Sécurisation de l’emploi » rend la complémentaire santé obligatoire dans toutes les entreprises. Des négociations sont ouvertes dans les branches, demain ce sera dans les établissements pour une mise en oeuvre de la loi au plus tard le 1er janvier 2016…

Complémentaire santé obligatoire

Un leurre !

Dans les Commissions Nationales Paritaires (CNP) dans lesquelles siègent la Fédération SUD Santé Sociaux (CC 66, CHRS, CLCC, CC 65) nous avons dit haut et fort notre désaccord et notre opposition à la la mise en oeuvre des complémentaires santé dans les conventions collectives de la Branche UNIFED.

La Fédération SUD Santé Sociaux a donc logiquement décidé de faire valoir systématiquement son droit d’opposition et appelle les salarié-e-s et les équipes syndicales dans les entreprises du secteur à s’opposer aux accords éventuels.

Un marché de dupes !

La complémentaire santé obligatoire a été "vendue » par le gouvernement et certaines
organisations syndicales comme un progrès social. C’est un leurre !

Pour SUD il s’agit en fait d’une nouvelle attaque contre les fondements de la Sécurité
Sociale solidaire et universelle.

Avec la complémentaire santé obligatoire se met en place un système géré par des assurances privées qui n’ont qu’un but : faire des profits et alimenter les marchés financiers.

Liée au contrat de travail dans l’entreprise, la complémentaire santé se substituera petit à petit à la Sécurité Sociale. Par contre, si vous êtes chômeur, jeune, étudiant-e ou retraité-e, l’accès à une couverture maladie complémentaire deviendra de plus en plus chère, voir impossible.

L’accès aux soins se paiera au prix fort et pour celles et ceux qui en ont les moyens,
les assureurs proposeront des sur-complémentaires adaptées à leur situation et à
leurs revenus. La couverture maladie de la Sécurité Sociale sera réduite à un « panier
de soins » minimum de type CMU.

Une « protection » anti sociale !

Le gouvernement Hollande/Valls annonce 10 milliards supplémentaires d’économies
sur le dos de la Sécurité Sociale. Avec les 35 milliards de cadeaux au patronat sous
forme de baisses des cotisations familles auxquels s’ajoutent des baisses de cotisations annoncées pour les salarié-e-s, se sont les déficits des comptes de la Sécurité Sociale qui vont inéluctablement s’aggraver.

C’est aussi la baisse ou la fin programmée de certaines prestations sociales, l’accroissement des déremboursements, mais aussi pour notre secteur, des budgets pour les établissements sanitaires et médico sociaux à la baisse et un service à la population dégradé…

Une URGENCE : résistance !

La Fédération SUD Santé Sociaux fera tout ce qui est en son pouvoir, que ce soit au niveau local comme au niveau national de la négociation, pour faire échec à la mise en oeuvre de cette loi inique, qui ne fait qu’aggraver les inégalités dans la population, entre celles et ceux qui ont un emploi et les millions de chômeur-euse-s, précaires, retraité-e-s et jeunes en formation...

La complémentaire santé obligatoire n’est pas une avancée sociale. Elle permet aux patrons de s’exonérer de cotisations sociales, de parler de « pouvoir d’achat » en lieu et place de salaire, de contribuer à la privatisation de la protection sociale.

La Fédération SUD Santé Sociaux ne soutiendra jamais les démarches et mesures qui consistent à baisser les recettes de la Sécurité Sociale au profit de régimes assuranciels qui ne font qu’alimenter les profits des banques, des assurances et de leurs actionnaires.

-* NON à la généralisation de la complémentaire santé !

  • NON aux exonérations de cotisations sociales et aux cadeaux au patronat !
  • NON à la privatisation rampante de la Sécurité Sociale !
  • POUR l’augmentation générale des salaires !

A SUD Santé Sociaux, nous pensons que seule l’augmentation générale des salaires et par conséquence des cotisations sociales permettront une défense efficace de la protection sociale et des budgets sanitaires et sociaux.

Face à l’urgence de la situation, la Fédération SUD Santé Sociaux appelle les organisations syndicales à construire un mouvement unitaire sur les salaires, qui réponde aux besoins et revendications des salarié-es du secteur sanitaire, médico social et social privé et public.

300€/mois tout de suite !

Un salaire minimum à 1700€ net !!!

Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 495486

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sud Santé Sociaux 35  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site La Bataille de la Sécu !!!   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI