SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

FPH : Déclaration SUD au dernier Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière

vendredi 24 mars 2017 par Sud Santé Sociaux 35

"Monsieur le Président, Madame la Directrice, Mesdames, Messieurs,

Nous aurions pu penser que lors de ce dernier Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière Mme la Ministre aurait fait l’effort de sa présence, mais le 7e étage du ministère qui était pourtant réservé pour l’instance accueille ce matin une autre réunion. Nous pouvons dans un état d’esprit qui est le nôtre, supposer que c’est pour traiter un sujet qui a plus d’importance aux yeux de Mme Touraine.
Ceci dit, cette absence s’inscrit dans l’irrespect permanent et la méconnaissance du quotidien des agent-es dont dépend ce ministère.

Pour commencer la Fédération SUD Santé Sociaux tient une nouvelle fois à exprimer sa colère, sa rage et sa tristesse face à la surdité proche de la sottise politique du ministère, quant aux nombreux suicides ou tentatives de suicide ou arrêts maladie engendrés par les conditions de travail sans cesse dégradées.

Ces actes sont l’aboutissement de conditions de travail mises en place dans un mépris total du personnel et de ses instances, portées par une partie des hiérarchies, malveillantes de fait, vis-à-vis des agent-es. Mépris qui est à mettre en relation avec la transposition du principe du lean management de l’industrie à notre secteur de services publics de santé, médico-social et social.

Le régime d’austérité tout azimut, sous toutes les forme possibles, mis en points de références par ce gouvernement entraine restructuration, fusion avec en corollaire obligatoire des suppressions de personnel. Situation qui à Tours se présente sous la forme de 800 suppressions de postes à venir et à Limoges, où nos collègues entameront une grève de la faim dès lundi si la situation ne se débloque pas.
Faire plus avec moins de moyens a ses limites surtout quand il s’agit de s’occuper de la santé de tout un chacun.

Lors de ce quinquennat, malgré toutes les interpellations des différentes organisations syndicales, sous différentes formes, la dernière en date étant la journée du 7 mars, le gouvernement continue de nier les difficultés qu’il crée.
Difficultés assorties à l’indécence de ses propositions. La Fédération SUD Santé Sociaux votera contre les textes concernant PPCR (validé par une minorité et malgré tout mis en oeuvre), contre les textes de reclassement des orthophonistes pour lesquels il est indéniable qu’en plus d’être sourd et aveugle, le gouvernement fait preuve d’une stupidité « comptable » ; votera contre les propositions concernant les IADE, tant elles sont loin des revendications portées.

IADE qui, comme d’autres, sont en grève pour essayer de se faire entendre et qui se heurtent, de plus en plus souvent, à un déni de ce droit constitutionnel. La Fédération SUDSanté Sociaux enjoint le ministère de rappeler aux établissements que les règles d’austérité budgétaires qu’il impose, ne doivent pas empêcher l’exercice du droit de grève.

Utopie me direz-vous ? Bien sûr nous ne sommes pas dupes, néanmoins il y a un temps où on aurait pu s’exprimer et être entendu par un gouvernement qui se dit Socialiste.

Pour ce qui concerne plus particulièrement l’instance du Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière, la Fédération SUD Santé Sociaux a pour principe le travail et la réflexion collectifs, ce qui est empêché par le dysfonctionnement incessant lié à l’envoi multiple et/ou incomplet de nombreux textes en un temps restreint.

Nous dénonçons aussi l’absence de dialogue, qu’on ne peut pas qualifier de social, sur des sujets tels que le vote électronique pour les prochaines élections professionnelles et pour lequel nous demandons le retrait de l’ordre du jour de cette séance.

Nous regrettons le nombre important de réunions stériles où le président de séance n’a pas de mandat pour répondre et n’en obtient pas de toute façon. Dernière en date, la réunion de bilan du dispositif des heures mutualisées pour laquelle il était prévu d’envisager la modification du décret si besoin et dont il n’a pas été question, alors même que c’est un engagement qui avait été pris ici.

Pour ne pas faire plus long, je ne développerai pas les thèmes suivants pour lesquels vous connaissez déjà les positions de la Fédération SUD Santé Sociaux, à savoir :
Concernant la protection de la santé due aux agent-es : la demande de moratoire sur la mise en place des 12h, la protection effective des femmes enceintes exposées aux rayons ionisants, la mise en place d’un dispositif permettant le recrutement de médecins de services de santé au travail,

Concernant l’égalité femmes/hommes, le travail quantitatif demandé sur les inégalités perçues dans la Fonction Publique Hospitalière, l’arrêt du gel de la notation suite à un congé de maternité, le moyen de la mise en oeuvre effective de la proportionnalité dans les instances

Sans oublier, la titularisation de toutes les personnes contractuelles, la revalorisation décente de nos collègues de catégorie C apparentés à des travailleurs pauvres
, la réponse à la demande concernant le passage de catégorie C en A suite à une formation, et j’en oublie certainement."


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 495228

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Dernières nouvelles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI