SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

LE CHEVAL DE TROIE DES 12H AU CHGR

jeudi 17 juin 2021 par Sud Santé Sociaux 35

Cliquez ci-dessus pour le lire le tract en PDF

En instance ce mois-ci nous est présenté un projet d’ouverture d’une unité dite « d’attente », l’UPAO, pour compenser la fermeture de l’unité Brocéliande jusqu’à l’automne 2021. Fermeture, rappelons-le, actée suite au départ du secteur d’admission de 2 médecins.

C’est que l’ARS et les hôpitaux du secteur Haute Bretagne grognent fort devant le nombre important de patients qui sont en attente d’hospitalisation dans les SAU du secteur G04-G06 et à Rennes. Le risque : le passage en force pour faire hospitaliser ces patients par un recours excessif aux soins sous contrainte (SDT, SPI)

Solution donc : le montage - temporaire - d’une unité tampon de 5 lits + 1 CSI à partir du 21 Juin jusqu’au 15 Septembre 2021 pour désengorger les services d’urgence du département.

Et c’est ici que la direction du CHGR met en place son guet-apens :
les équipes soignantes affectées seront en 12h…

Pourquoi ? Ce n’est pourtant pas une unité Covid ! A croire que les organisations exceptionnelles de la période pandémique donnent de bien mauvaises habitudes à la direction
Nos collègues des EHPAD sont bien placés pour le savoir.
Leurs Profits au détriment de Notre Santé !

Mais les collègues IDE, AS et ASH affectés à cette nouvelle unité n’auront pas le choix, eux, ce sera les 12h. Et qui se positionne pour y aller ? Oh, pas d’appel à volontaire, c’est le pool d’établissement qui s’y colle d’office. Et on ne leur demande pas leur avis. D’ailleurs, c’est pratique, ils pourront ainsi aller dépanner durant la période estivale dans les EHPAD passés en 12h.

ÇA SUFFIT !
Nous ne pouvons pas laisser faire la mise en place des 12 heures qui rajoute de la souffrance au travail. 

Les collègues qui ont travaillé en 12h Covid témoignent
de la difficulté dans le temps de travailler en 12h.

La proposition peut paraître alléchante au départ : je viens bosser moins souvent, et j’ai des temps de repos plus long.
Sauf que la direction ne respecte pas les cycles de travail. Nombreux collègues depuis le début des 12h Covid ou sur le gérontopôle alertent ! Des semaines de 60 h sur 7 jours glissants sont communes. Rappel : le maximum prévu par le droit du travail dans le Fonction Publique Hospitalière c’est 48 h.

Les 12h c’est un impact direct sur nos performances cognitives, avec baisse de notre vigilance.

En effet le travail en 12h, c’est rester éveillé 17h à 19h consécutives, avec un temps de réaction rallongé équivalent à celui d’un taux d’alcoolémie de 0.5g/L et de 1g/L pour 20h à 24h d’éveil(1).

Le risque d’erreurs augmente notablement à partir de la 9ème heure de travail(2), les accidents et quasi-accidents de trajet sont majorés(3), la baisse du temps de sommeil entraîne une privation chronique du temps de sommeil(4), le travail en 12h augmente la prévalence de l’anxiété et de la dépression(5), de même augmentation des facteurs de risque cardiovasculaires(6), augmentation du risque de survenue d’un cancer du sein, d’un cancer de la prostate, d’un cancer colorectal(7).

La Société française de Médecine du Travail (SFMT) contre-indique les postes longs quand le travail présente une charge mentale soutenue.

Le syndicat SUD s’est toujours positionné contre le travail en 12h
pour ces raisons et luttera toujours contre leur mise en place.

Une de nos revendications est la semaine de 32h,pour permettre un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle et de l’emploi pour tout.es

Référence :
1)2)3)4)5)6)7) : https://www.inrs.fr/media.html?refI...
Organisation du travail en 2 x 12 h. Les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 751306

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Sud CHGR Rennes   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI