SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

Manifestation du 14 juin à Paris contre la loi travail : un immense succes

jeudi 16 juin 2016 par Sud Santé Sociaux 35

Sans doute près d’un million de manifestants à Paris, ce 14 juin, ont répondu à l’appel de l’intersyndicale.

Pour bien comprendre l’ampleur de la mobilisation : la tête de la manifestation est partie à 13 heures de la Place d’Italie pour rejoindre les Invalides distants de 6 kilomètres. À 18h30 la fin de la Manif n’étaient toujours pas partie de la Place d’Italie !

Comment le gouvernement et la préfecture peuvent-ils parler de 80 000 manifestants sur des boulevards très larges dont même les trottoirs étaient envahis de manifestants ?

il s’agit bien là d’une ridicule tentative d’escamotage de l’ampleur sans précédent depuis très longtemps d’un mouvement social. L’insistance à ne voir et ne parler que des casseurs ne peut masquer la panique qui s’empare de ce gouvernement ignominieux.

La stratégie policière pendant cette manifestation est apparue incompréhensible à bon nombre de manifestants. Les policiers se sont employés à empêcher la tête de manifestation d’arriver aux Invalides. À chaque carrefour de la rue des Invalides, un barrage policier était en place pour bloquer les manifestants. Les flics lançaient alors des grenades lacrymogènes et assourdissantes pour ensuite se replier sur le carrefour suivant et invariablement répéter cette scène pendant près d’une heure.

Les premiers manifestants ont pu accéder à l’esplanade des Invalides vers 16H30. Pendant une demi heure un flot immense des manifestants parvenait au terme de cette Manif.
Mais c’était sans compter sur les flics qui sont alors intervenues pour disperser les arrivants à coup de canon à eau, lacrymos, grenades assourdissantes de l’esplanade et en interdire l’accès aux centaines de milliers de manifestants qui devaient arriver.

Manifestement ce pouvoir ne pouvait supporter l’image d’une esplanade des Invalides qui aurait été trop petite pour accueillir tous les manifestants.

Ce que ne comprend manifestement pas ce pouvoir c’est que le peuple en colère n’a plus peur des policiers et de leur arsenal de quasi guerre. Car ceux qui faisaient face aux flics, c’était une foule bigarrée de jeunes, de moins jeunes et de vieux de toute tendance.

Des violences policières.

Cette manifestation a aussi fait des blessés graves dont l’un a dû être évacué par le SAMU, victime d’un tir tendu dans la nuque. Les policiers n’ont pas hésité à matraquer des journalistes et manifestants qui venaient en aide aux blessés, à lancer des grenades lacrymogène au milieu.

Le pouvoir comptait sur un essoufflement du mouvement. C’est à un regain de mobilisation auquel il doit faire face. Ce ne sont pas les déclarations abjectes de Valls et les menaces ignominieuses de Hollande d’interdire les manifestations qui pourront y changer quelque chose.

Depuis longtemps les salariés et les citoyens avaient déjà fait l’analyse des contre réformes en cours : à savoir une offensive des capitalistes pour imposer un modèle théorisé par les néo-ultra-libéraux : baisse drastique des dépenses publiques et sociales, privatisation à outrance pour réduire à peau de chagrin le rôle de l’Etat, dérèglementation maximale qui dans le cas présent est illustré par la Loi Travail.

Le pouvoir croyait avoir anesthésié ou anéanti tout mouvement social. Il l’a réveillé. Le gouvernement a lui même allumé la mèche et mis le feu à la plaine. Ce réveil ne sera pas un feu de paille. Il ne peut maintenant pas être arrêté.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 495228

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sud Santé Sociaux 35  Suivre la vie du site Dernières nouvelles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI