SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

Mort de notre collègue Jacques, éducateur : 200 personnes mobilisées à Rennes le 19 mai

mercredi 20 mai 2015 par Sud Santé Sociaux 35

Le 19 mars dernier, notre collègue Jacques, éducateur nantais, était victime d’une agression mortelle en protégeant une maman lors d’une visite médiatisée.

2 mois plus tard, devant l’inertie des pouvoirs publics à prendre des mesures fortes pour qu’un tel drame, qui n’est pas un fait divers, ne se reproduise pas, une intersyndicale CGT - FO - Sud Collectivités Territoriales 35 et Sud Santé Sociaux 35 ont appelé tous les collègues du secteur social, médico-social et sanitaire, public comme privé, à se mettre en grève et à se rassembler devant le Conseil Départemental à Rennes, afin d’alerter la tutelle sur la dégradation de nos conditions de travail en raison de l’absence croissante de moyens et de l’absence de réflexions sur les spécificités du travail social et les risques inhérents au fait de se retrouver au quotidien en ligne de front face à une misère et une désespérance sociale grandissante. Les collègues de l’Aide Sociale à l’Enfance sont tout particulièrement isolés face à la détresse des enfants et des familles et comptent parmi les personnels les plus en souffrance de la Territoriale (burn out, arrêts longs...)

200 personnes ont répondu à cet appel !

Le Président du Conseil Départemental a reçu une délégation de l’intersyndicale. Sud CT et Sud Santé Sociaux ont lu une déclaration commune, suivis de FO et de la CGT.

Déclaration SUD du 19 mai 2015

Les réponses du Président ont consisté à chercher à évacuer à tout prix les vraies questions. L’absence de moyens pour remplir nos missions de service public découlent directement des politiques d’austérité déroulées depuis des années par les gouvernements successifs, qui visent à faire des milliards d’euros d’économies sur le dos de nos services ? Le président rappelle qu’il est « socialiste » et qu’à ce titre il soutient le gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique !

Les travailleurs sociaux croulent sous la paperasse administrative, au détriment du contact avec les usagers et des temps de réflexion et d’élaboration en équipe, qui seuls permettent de repérer les situations de violence potentielle, de les anticiper et de mettre en place des prises en charge appropriées ? « L’évaluation » est une nécessité, il faut rendre compte de l’usage qui est fait de l’argent public !

Les travailleurs sociaux et équipes d’accueil sont de plus en plus victimes d’actes de violence physique et psychologique ? Pour lui, ses « indicateurs » étaient « plutôt à la baisse » ! il serait de la responsabilité individuelle de chacun de déclarer ces évènements, et si le Conseil Départemental n’accompagne pas systématiquement les salariés mis en cause dans des procédures de justice, ce ne serait qu’un « bug » dû au fait que les salariés n’informent pas leur employeur !

Les salariés des associations du privé sont encore plus démunis sur le plan juridique pour faire face à la montée de cette violence ? le Conseil Départemental n’est pas leur employeur, alors « c’est compliqué ».

En conclusion, le Conseil Départemental semble découvrir le problème, voire carrément le minimiser. Cette violence, il appartient à chacun de nous, professionnels, de la rendre visible, sans attendre l’extrémité d’un drame comme celui que nous connaissons avec Jacques aujourd’hui. Il nous faut signaler par tous les moyens possibles les violences physiques et psychologiques dont nous sommes victimes car si elles ont des explications, elles ne doivent jamais être considérées comme de la normalité.

Le meilleur hommage que l’on peut rendre à Jacques, c’est de se mobiliser en masse pour dénoncer la dégradation du contexte social tout comme la dégradation des conditions dans lequel nous exerçons nos métiers. Notre colère ne doit pas retomber mais doit nous servir à partir à la reconquête de nos métiers, que ce soit à travers les moyens qui leur sont alloués que par la reconnaissance de leur spécificité.

Il faudra donc leur montrer notre détermination en continuant de leur mettre le plus de pression possible par une mobilisation renouvelée et inflexible lors de prochains rendez-vous.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 495303

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sud Santé Sociaux 35  Suivre la vie du site Dernières nouvelles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI