SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

Psychiatrie : APPEL A LA GREVE et MANIFESTATION REGIONALE LE 4 JUIN 2013 à RENNES

mercredi 29 mai 2013 par Sud Santé Sociaux 35

Mobilisation contre la casse programmée de la psychiatrie en Bretagne

Les syndicats SUD et CGT appellent à une manifestation le mardi 4 juin à Rennes contre les dotations budgétaires 2013.

Rassemblement à 13h30 rue d’Isly devant « les 3 Soleils » pour se rendre à l’ARS à 14 heures

Depuis plusieurs années déjà les établissements psychiatriques sont l’objet de financements au rabais, dégradant artificiellement la qualité des soins et les possibilités de prises en charge des patients sur le territoire avec le cortège des fermetures de lits, du surpeuplement, de l’épuisement et finalement de la démotivation des personnels…

La volonté obsessionnelle de réduction des coûts, vient en 2013 de prendre une tournure dramatique : L’ARS de Bretagne a décidé de porter un coup fatal à la psychiatrie de la région.

Malgré un ODAM voté à 2.06% au parlement, l’ARS a décidé qu’en 2013 l’augmentation des dotations budgétaires sera égale à ZERO pour plus de la moitié des établissements ! Une enveloppe de 3.6 millions (0.8% du budget de la région) serait distribuée en surplus entre 6 établissements « méritants » qui ont fait des « efforts » pour mettre en place des « alternatives à l’hospitalisation ».

Faut-il rappeler au directeur de l’ARS que depuis plus de 20 ans les établissements ont considérablement modifié et diversifié leurs modes de prises en charge mais qu’il y a des limites à ne pas dépasser, sinon cela conduit à des scandales comme celui du Centre Hospitalier Guillaume Régnier de Rennes, qui début 2012, a accueilli des patients sur des matelas posées à même le sol.


Le prétexte à ce scandale :

la Bretagne est au dessus de la moyenne nationale pour le coût de prise en charge par habitant ! Mais les calculs sont faits en comptabilisant les lits du privé lucratif !

Aucune prise en compte des particularités de la région où les suicides et troubles addictifs sont bien supérieurs au reste de la France. Seule compte la vision comptable et les préoccupations de santé publique sont passées au second plan. Le numéro 2 de l’ARS, monsieur Bertrand a récemment affirmé que la psychiatrie devait s’inspirer du modèle de prise en charge de l’insuffisance rénale : la prévention suffirait à faire diminuer le nombre d’hospitalisations !

Cette vision simpliste, cette méconnaissance de la réalité de terrain font froid dans le dos de la part d’un responsable en charge d’organiser les soins et leur financement.

Il s’agit de l’application brutale des mesures d’austérité décidées et imposées par l’Europe pour atteindre les 3% de déficit budgétaire.

Même si cette dernière a donné un délai pour y parvenir cela ne change rien : les libéraux veulent imposer les réformes « structurelles » au pas de charge c’est-à-dire la casse des droits sociaux acquis au cours des dernières décennies.

Jusqu’à présent les attaques contre les acquis sociaux (RTT, durée intermédiaire des échelons…) se sont échelonnées sans qu’il soit possible de mettre en place une riposte globale au niveau national ou d’une région.

Cette attaque frontale qui va entrainer des plans de retour à l’équilibre ou des restrictions budgétaires dans tous les établissements doit nous permettre d’opposer une riposte collective. Des établissements sont déjà mobilisés comme l’EPSM de Gourmelen (29) qui a reçu le soutien de nombreux syndicats de la Région.

Les syndicats Sud Santé Sociaux et CGT Sanitaire Action Sociale de Bretagne appelle donc à une mobilisation massive le 4 juin 2013 à Rennes pour aller dire à l’ARS notre :

- Refus des dotations budgétaires 2013 en régression dans le secteur de la psychiatrie publique et privée à but non lucratif (ESPIC)

- Refus des attaques en cours et futures contre les acquis sociaux des salariés.

Nous voulons

-  Une prise en charge des besoins de santé publique à hauteur des nécessités et non à l’aune d’une vision comptable dans un contexte d’austérité imposée et mortifère pour les établissements

- Un financement des investissements à taux zéro pour éviter le pillage du budget de la Sécu par les établissements bancaires.

Cette mobilisation n’est qu’une étape dans la lutte pour mettre fin à ces politiques destructrices. Le prochain RDV se situera le 15 juin à Paris à l’appel du collectif Notre Santé En Danger pour la défense le la santé, de la protection sociale et de l’action sociale.

Préavis de grève


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 509001

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sud Santé Sociaux 35  Suivre la vie du site Tracts   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI