SYNDICAT SUD SANTÉ SOCIAUX 35

Vers une grève nationale des Préparateurs en Pharmacie Hospitalière ? ?

mardi 12 mars 2024 par Sud Santé Sociaux 35

En Janvier 2022, le décret n° 2022 – 54 du 24 Janvier 2022, a prévu une revalorisation de l’indice ainsi qu’un reclassement en catégorie A de l’ensemble des PPH (Préparateur.trice.s en Pharmacie Hospitaliere).


Les demandes de disponibilités et les démissions des titulaires de la fonction publique hospitalière ont atteint des seuils inquiétants. Le but du législateur était de redonner de l’attractivité à ce métier au sein de l’hôpital public.

Afin de pallier ces effets pervers et d’avoir une offre de soins inchangée, un très grand nombre de structures hospitalières ont dû avoir recours à des intérimaires et des contractuels en CDD ou CDI, dont la plupart ne sont pas détenteurs du Diplôme d’Etat Hospitalier. Ils sont "Préparateur en Pharmacie" (Bac +2) et non "Préparateur en Pharmacie Hospitalière" (Bac+3)

La différence de rémunération en vigueur entre un Préparateur en Pharmacie Hospitalière titulaire et un préparateur en pharmacie en intérim, en CDD ou CDI, se fait au détriment des titulaires et défie toute logique : Moins diplômés, moins expérimentés mais mieux payés... et créé un profond malaise chez les titulaires du diplôme "Hospitalier".

L’exercice hospitalier demande des qualifications supplémentaires à la formation commune. Il est validé par une année d’étude supplémentaire et un diplôme d’Etat spécifique aux missions de la fonction de préparateur en pharmacie hospitalière. Cette spécialisation n’est, aujourd’hui, plus reconnue et il semblerait même, sans valeur, alors que le métier de Préparateur en Pharmacie Hospitalière est un maillon essentiel de la continuité des soins notamment dans la sécurisation et de la qualité du circuit des produits de santé aux vues des exigences règlementaires en vigueur.

Les préparateur.trice.s en Pharmacie Hospitalière, anciennement classé.e.s catégorie B, se sont vu reclassé.e.s en catégorie A sans prise en compte de la totalité de leur ancienneté. Nous voyons donc arriver à l’hôpital des professionnels nouvellement diplômés "hospitalier" sur des échelons équivalents et supérieurs aux titulaires, du fait de la refonte de la grille.


Les Préparateur.trice.s en Pharmacie Hospitaliers demandent :

• Une révision des échelons au regard de leur ancienneté depuis leur titularisation (avec un effet rétroactif depuis l’arrivée dans la fonction publique hospitalière). Afin de considérer les années passées au service de l’hôpital et des patients.
• Rediscuter les ratios qui limitent l’accès aux grades supérieurs
• L’officialisation du Diplôme d’Etat de Préparateur en Pharmacie Hospitalière en niveau licence. Cela marquerait indéniablement une avancée significative vers la reconnaissance de leur métier.

Vous trouverez en PJ de cet article la lettre ouverte des PPH à notre ministre de tutelle ainsi qu’à nos directions. Elle a été déposée nationalement ce lundi 11 mars 2024. Sans réponse sous quinzaine, les PPH menacent d’un mouvement de grève nationale le 26 mars 2024.


Sud Santé Sociaux 35 soutient les revendications des PPH :

- Une vrai revalorisation des carrières pour les PPH mais aussi pour tous les personnels de la FPH.

- La suppression des ratios pour l’accès aux grades supérieurs, mais aussi pour tout.e.s les agents de la FPH. Ces ratios font stagner les carrières et sont source de mise en concurrence entre agent.e.s par le management toxique de nos hôpitaux.

- L’accès à la spécialisation "Hospitalière" pour des préparateur.trice.s et ce par le biais de la promotion professionnelle.

- La reconnaissance de la spécialisation hospitalière au niveau licence.

- 400 euros d’augmentation pour toutes et tous.


Documents joints

11 mars 2024
info document : PDF
223 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 1070464

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI