SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

ESSOR : Entreprise sociale et solidaire ?

mercredi 11 mars 2015 par Sud Santé Sociaux 35

L’année 2015 continue dans la droite ligne de la politique de management de l’association.

L’ESSOR se déclare faire partie des entreprises sociales et solidaires. Mais pour le management et les salaires, elle n’est ni sociale ni solidaire :

La négociation annuelle légale a révélé la ‘vision’ de la direction et de la présidence de l’ESSOR :

Refus d’appliquer l’avenant 39 de la CC 66 (« La durée d’ancienneté exigée pour chaque progression d’ancienneté peut être réduite dans les conditions suivantes de 1 année lorsque cette durée est de 3 ans ») pour soulager la précarisation des salaires les plus bas.

Puis comble du social et du solidaire, la direction a osé proposer l’idée d’une négociation autour du paiement de certains CT des plus bas salaires. Bravo. Des salaires au rabais doublé de congés au rabais. Magnifique perspective ! Et pourquoi pas des sacs de riz ?

La direction de l’ESSOR cherche à remettre en cause les qualifications :

Nous devons lui rappeler que le diplôme d’Educateur Spécialisé forme à tous les services, et qu’il s’agit d’un diplôme d’état. Mais notre direction cherche à contester les qualifications et affirme de plus en plus que certains sont faits pour un secteur et pas un autre. Ce raisonnement n’est pas acceptable. Ces choix managériaux affirmés SUD ne les accepte pas.

Les décision arbitraires touchent tous les secteurs et mettent en difficulté les équipes :

- Arbitraire sur les projets : Des projets venant d’en haut sont décidés sans concertation avec les équipes et parfois dans leur dos. L’expertise des équipes n’est pas prise en compte. Les énergies sont ainsi gaspillées, les équipes mises en difficulté et dévalorisées. Les équipes sont-elles des véritables partenaires : NON. Les équipes ont-elles un rôle d’expertise reconnue : NON. Nous demandons à ce que cela évolue rapidement.

- Arbitraire sur le recrutement : A des remplaçants en CDD qui donnent satisfaction pendant des mois et qui ont fait des remplacements au pied levé on répète qu’il faut aller voir ailleurs. Choix de recrutement ne prenant pas en compte l’ancienneté des personnes en CDD.

- Arbitraire sur l’éthique : La direction n’a aucun souci à laisser travailler un personnel hors de toute légalité pour qu’un chef de service ne se déplace pas ; à embaucher un jour une personne comme éducateur (qualifié et payé) et le lendemain comme surveillant de nuit (payé au coefficient surveillant de nuit).

Notre direction est parfois surprise et offusquée qu’on ose lui rappeler les termes et les modalités du code du travail et de la convention collective : remplacements, grille indiciaire,


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 495228

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Convention Collective 66  Suivre la vie du site KER-HUEL ESSOR   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI