SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

Fermeture des lits de SSR de Saint-Brice-en-Coglès : la Direction cherche à temporiser

mercredi 12 juin 2019 par Sud Santé Sociaux 35

C’est par hasard que les hospitaliers de Saint-Brice-en-Coglès ont appris la décision de la direction du Centre Hospitalier des Marches de Bretagne, dont leur établissement fait partie, de fermer leurs 11 lits de SSR, de les transférer pour l’été à Antrain, avec un avenir plus qu’incertain au delà du mois d’août. Nous sommes le 6 juin, la fermeture est prévue pour ... le 30 juin ! ni les instances du personnels, ni les équipes elles-mêmes n’ont été prévenues, alors que cela impliquerait une mobilité forcée, des plannings d’été bouleversés, et surtout une équipe sacrifiée.

La Direction du Centre Hospitalier des Marches de Bretagne a rencontré ce mardi 11 juin les personnels de St-Brice mobilisés par l’annonce brutale de la fermeture des lits de Soins de Suite et Réadaptation.

Déstabilisée par la mobilisation des agents, elle n’a toutefois consenti qu’à retarder l’opération : en urgence, ce matin, il a été décidé d’une fermeture estivale des 11 lits du service de SSR polyvalent de St-Brice-en-Coglès à compter du 15/07… au lieu d’un transfert à Antrain dès le 1er juillet qui aurait contraint l’ensemble des personnels à une mobilité dans l’urgence. Le transfert des 11 lits sera effectif courant du mois de septembre. Des agents (2 Infirmières et 4 Aides-soignantes environ) devront se porter volontaires lors de la réouverture de ces lits. Au final, elle ne change donc rien à son projet. Au personnel de s’adapter, sans qu’aucune garantie d’accompagnement de la mobilité n’ait été apportée !

En conséquence, à compter du 1er juillet, il n’y aura plus de présence infirmière la nuit à l’EHPAD de Saint-Brice car la présence de ces infirmières était mutualisée avec l’activité du sanitaire. Cela engendre un sentiment d’insécurité pour les agents de nuit qui se retrouveront désormais seuls pour gérer des situations d’urgences, et entraîne une potentielle perte de chance pour les résidents.

Le Directeur nous explique qu’il doit faire face à une pénurie de médecin suite à un départ en retraite, chose qu’il était de sa responsabilité d’anticiper. Tout porte à croire au contraire que ce transfert était prévu de longue date et qu’il ne manquait qu’un prétexte pour l’exécuter. Nous nous interrogeons par ailleurs sur l’intérêt du Groupement hospitalier territorial si cela n’est pas pour permettre une coopération médicale entre les différents centres hospitaliers et maintenir une véritable offre de proximité.

La Direction met en avant une « communication maladroite ». C’est peu dire pour une décision prise dans le plus grand secret, sans les avis obligatoires des instances représentatives du personnel ni du Conseil de Surveillance, jettant un doute sérieux sur sa légalité.

Le Personnel demande que la Direction arrête de se cacher derrière de fausses excuses, et commence enfin à assumer les conséquences de ses décisions. Le syndicat SUD est mobilisé à ses côtés pour faire valoir ses droits et ceux des usagers.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 618325

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Dernières nouvelles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI