SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

LOI TRAVAIL SAISON 2 : LA LUTTE REPREND DANS LA RUE A RENNES

vendredi 16 septembre 2016 par Sud Santé Sociaux 35

Hier, comme partout en France, les opposants à la loi Travail sont descendus massivement dans la rue pour réclamer son abrogation, en dépit des messages ambigus envoyés par certains syndicats représentatifs sur la fin du mouvement.

Le pouvoir, qui tablait lui-même certainement sur une démotivation après le coup de force estival du 49-3, en a été pour ses frais... et comme au printemps dernier, il n’a eu d’autres recours que d’opposer à la légitimité de notre combat la force brute d’un déploiement policier hors normes. A Paris, où 40 000 personnes défilaient, des manifestants ont été tabassés, piétinés... et peut-être à nouveau eborgnés.

A Rennes, plus de 3000 personnes se sont mobilisés pour afficher leur détermination à voir disparaitre la Loi Travail et son cortège de reculs sociaux... soit les mêmes chiffres qu’à la suspension du mouvement

Pourtant, la Préfecture avait mis les petits plats dans les grands... Interdictions grotesques de manifester, parfois jusqu’à.... janvier 2017 (et pourquoi pas à vie tant qu’on y est), un centre-ville barricadé, et des alentours blindés de troupes en embuscade, jusque dans l’enceinte du CHU, à Pontchaillou !!!

Nous avons dans premier temps ... longé une haie de camion de CRS..

Les braves pandores ont ensuite tenté dans un premier temps d’empêcher le cortège des étudiants partis de Rennes 2 de rejoindre le point de rassemblement à Charles de Gaulle, sans succès, heureusement, mais 2 arrestations auraient été opérées.

Par la suite, alors que le cortège s’engouffrait sur les quais depuis la place de Bretagne, ils ont tenté de nasser la manif en isolant le cortège de tête, à nouveau en vain.

Comme il était prévisible, l’arrivée sur la rue d’Isly depuis le bd de la Liberté ressemblait plus à une mise en cage. Impossibilité de remonter vers République ou de poursuivre vers les vieilles Halles ; la dalle du Colombier bouclée, la remontée vers le pont de l’Alma également.

Après la dispersion de la CGT et de FO, nous sommes restés occuper les abords de Charles de Gaulle, avant d’opérer une tentative de remontée vers le Centre. Mais le Bd de la Liberté était lui aussi bouclé... après une vingtaine de minutes sur place, la BAC en mode répression a commencé à se positionner derrière nous pour nous couper toute retraite.

Nous avons alors opérer une dispersion dans le calme, malgré la BAC qui commençait à prendre des camarades pour opérer des fouilles, sur tous les abords de l’Esplanade Charles de Gaulle.

Après les représailles opérées cet été, la mobilisation est intacte, la colère gronde toujours. La lutte se poursuit, dans la rue.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 495709

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sud Santé Sociaux 35  Suivre la vie du site Dernières nouvelles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI