SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

Soutien aux grévistes et aux grévistes de la faim du CHS du Rouvray (communiqué de presse)

lundi 4 juin 2018 par Sud Santé Sociaux 35

Rennes, le 4 juin 2018

Depuis 17 jours, les salarié-es du Centre Hospitalier Spécialisé du Rouvray sont en lutte pour exiger 52 postes de paramédicaux pour mener leurs missions de service public dans la dignité et le respect des patients. Un audit réalisé à l’automne dernier et commandité par l’Agence Régionale de Santé relevait effectivement un manque de 58 postes ! Pourtant, la Direction refuse de mettre en place ces moyens supplémentaires et propose… un nouvel audit !

Le blocage est tel que 7 de nos collègues ont estimé qu’ils n’avaient plus d’autre solution, pour faire entendre le désarroi et la souffrance des professionnel-les, mais aussi des patient-es, que de recourir à une grève de la faim, pendant que les grévistes occupent les locaux de l’administration. Les nouvelles qui nous parviennent aujourd’hui, lundi 4 juin, sont extrêmement inquiétantes, puisque deux de nos collègues ont dû être évacués par le SAMU, dans un état préoccupant.

Leur lutte est exemplaire de la situation aujourd’hui dans l’ensemble des hôpitaux psychiatriques, et des hôpitaux généraux, en France. L’insuffisance dramatique de moyens maltraite les professionnel-les de santé, les patient-es, qu’elle fait dormir pour certaine-es à même le sol, comme nous l’avions déjà dénoncé au Centre Hospitalier Guillaume Régnier de Rennes. L’austérité cause des décès prématurés aux urgences, des suicides de soignant-es, et que la seule réponse du ministère est l’annonce de toujours plus de coupes budgétaires et de restructurations brutales.

Agnès Buzyn prétend avoir « libéré » la parole des hospitalier-es, alors qu’elle n’a fait, depuis le début de son mandat, que leur opposer le mur habituel de la technocratie dont elle est l’une des représentantes les plus zélées. Nous considérons qu’elle-même, et le gouvernement qu’elle représente, sont personnellement responsables de cette situation dramatique, tout comme des drames qui ont endeuillé la communauté hospitalière depuis maintenant un an.

Le syndicat SUD Santé Sociaux d’Ille-et-Vilaine apporte aujourd’hui son soutien aux 7 agents de l’établissement psychiatrique de Saint Etienne du Rouvray en grève de la faim, ainsi qu’à l’ensemble de leurs collègues en lutte. Nous participerons à toutes les actions qui permettront de faire gagner nos revendications pour un système public de santé, égalitaire, au financement renforcé et dégagé des contraintes de rentabilité et d’austérité.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 564897

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sud Santé Sociaux 35  Suivre la vie du site Dernières nouvelles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI