SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

CC 66 : L’Heure de la Révolte a sonné !!!

lundi 18 janvier 2016 par Sud Santé Sociaux 35

L’année 2016 sera l’année de tous les dangers pour l’avenir de la CCNT 66. Dans un contexte de politiques « austéritaires » et sécuritaires en Europe et en France, les salarié-e-s de la CCNT 66 doivent se préparer à la lutte…

Non au chantage patronal !

Les dernières CNP (Commission Nationale Paritaire) de la CC 66, le 1er octobre et le 4 décembre dernier, ont été l’occasion de « passes d’armes » des organisations syndicales SUD, CGT et FO contre les représentants patronaux de la Fegapei et du Syneas.

Le 1er octobre une déclaration intersyndicale a été lue par les 3 organisations syndicales, alertant sur le risque d’une dénonciation subite de la Convention Collective.

Dans cette déclaration liminaire les organisations syndicales SUD, CGT et FO se sont engagées à ne pas conclure d’accord de méthode, accords propices aux manœuvres patronale, et à ne pas participer à des négociations bilatérales susceptibles de briser l’unité des organisations syndicales. C’est un pas important dans l’approche de la négociation à venir.

Le 4 décembre les organisations syndicales SUD, CGT et FO faisaient une fois de plus des propositions d’amélioration de la CC 66 via 3 avenants sur les salaires et les congés pour « enfants malades ».

La Fegapei et le Syneas ont rejeté l’ensemble des propositions, renvoyant les syndicats de salariè-es à la future négociation du « nouvel espace conventionnel »…
A ce jour, il n’y a pas de propositions patronales, mais nous pouvons craindre le pire dans les semaines à venir.

C’est pour cela que la Fédération SUD Santé Sociaux appelle l’ensemble des salarié-e-s syndiqué-e-s et non syndiqué-es à se préparer activement à défendre les acquis conventionnels. Nous savons que l’affrontement aura lieu, au plus tard au premier semestre 2016.

Il faudra être prêt-e-s à entrer dans l’action partout, dans tous les établissements et les services de la CCNT 66, à s’organiser pour engager un bras de fer avec le gouvernement et le patronat associatif.

Sauver le Travail Social !

A l’occasion du lancement des Etats Généraux Alternatifs du Travail Social le 16 Octobre dernier à Paris, la Fédération SUD Santé Sociaux a défendu l’idée de la nécessité de lier la lutte pour la défense et l’amélioration des acquis conventionnels et l’indispensable démarche pour soustraire le Travail Social aux logiques marchandes.
Alors qu’il manque des structures pour répondre aux besoins de prises en charges sanitaires et sociales, que dans les départements les budgets pour l’action sociale sont partout à la baisse, les pouvoirs publics et les patrons du secteur ne voient qu’une solution : Contraindre toujours plus les masses salariales, faire plus avec moins de moyens.

C’est pour cela aussi que, depuis les années 2000, les conventions collectives sont attaquées, les salaires bloqués. La déqualification s’aggrave et s’accélère, l’ensemble des droits des salarié-es régresse…

La Fédération SUD Santé Sociaux appelle les salarié-e-s de la CCNT 66 avec le soutien de l’ensemble des salarié-e-s de la Branche des Associations Sanitaires et Sociales (BASS) à entrer en résistance, dans l’unité la plus large, pour faire obstacle aux projets de régression sociale du gouvernement et du patronat associatif.
Dans tous les départements doivent se tenir des assemblées départementales unitaires et sans exclusive pour préparer la riposte face aux attaques patronales. Il faut coordonner les actions au niveau national pour « reprendre la main », faire avancer les droits et défendre la qualité du service rendu.
→ Le 26 janvier la Fédération SUD Santé Sociaux appelle les salarié-e-s de la BASS à s’associer à la journée de grève initiée par les syndicats de la Fonction Publique et du médico-social, pour la défense des salaires et de l’emploi.
→ Le 9 février à l’occasion de la prochaine Commission Nationale Paritaire dans la CC 66, SUD appelle les salarié-e-s syndiqué-e-s et non syndiqué-e-s localement, à se réunir dans l’unité et entrer dans l’action pour préparer ensemble une riposte durable et d’ampleur, pour l’amélioration et la défense des acquis conventionnels…
Les salarié-e-s doivent à travers des Assemblées Générales élaborer et construire une plateforme commune, sur la base : d’un travail social de qualité, la défense des métiers et des formations, les salaires, l’emploi et la défense des droits conventionnels.

Exigeons tous ensemble :

  • Salaire minimum à 1700 € nets ;
  • Une grille unique des salaires, linéaire et sans barrage ;
  • Pas de critères classant, ni classifications par points, pas de salaires individualisés et au mérite ;
  • L’extension des congés « supplémentaires » à l’ensemble des personnels ;
  • 32h le jour, 30h de nuit ;
  • Une Convention Collective Commune de haut niveau pour le Sanitaire et le social…
  • Les moyens budgétaires, pour le sanitaire et le social, à la hauteur des besoins des populations.

Défendons ensemble un Travail Social de qualité, les missions de services publics, les métiers et les qualifications, les conditions de la formation en alternance avec une reconnaissance des métiers à la hauteur du nombre d’années nécessaire à l’obtention des diplômes.

Depuis 10 ans, il a été largement démontré que la lutte et la mobilisation payent !


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 486731

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Convention Collective 66  Suivre la vie du site Dernières nouvelles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI