SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

CONSEIL DE SURVEILLANCE du CHU : « Nous ne sommes pas des spéculateurs ! » (le DG)

mercredi 19 octobre 2011 par Sud CHU Rennes

Le 17 octobre se tenait un conseil de surveillance. Nous y étions pour représenter les personnels non médicaux. Compte-rendu d’une séance pas piquée des hannetons.

Suivi du budget : « Nous ne sommes pas des spéculateurs »(le Directeur Général)

SUD a questionné la Direction Générale et la Direction des Finances : le CHU, comme d’autres hôpitaux et collectivités territoriales, a-t-il contracté des emprunts « toxiques », style DEXIA ? Pour le CHU, le chiffre de 1,4 millions d’€ de surcoût circule en effet dans la presse, pour un total de 33 millions en Bretagne.
La Direction s’offusque : « nous avons eu une démarche très prudente d’analyse des risques », comprenez : « on aurait pu spéculer encore plus, mais on s’est limités ! ». SUD demande alors à ce que les chiffres soient transmis au conseil de surveillance. « Ca fait un peu interrogatoire de police », proteste le Directeur Général. Mais nous aurons les chiffres détaillés en décembre.
Enfin, cerise sur le gâteau, on apprend que le déficit de 5 millions d’€ annoncé en début d’année était calculé en comptant sur une subvention de l’ARS de 3 millions… qui finalement ne tomberait plus !

Rapport de la CRUQPC : « il faudrait que les agents se présentent en rentrant dans les chambres… »

Voilà l’une des propositions de la direction pour améliorer l’information au patient. On peut sourire. SUD a fait valoir que si l’on doit bien sûr informer le patient, l’intensification du travail qui oblige déjà à prioriser souvent entre des tâches toutes urgentes fait que l’info et la comm’ passent souvent à la trappe.
Quant à travailler sur les délais d’attente pour les examens, SUD a indiqué deux pistes sérieuses : le logiciel PTAH est une calamité pour les brancardiers, qui sont déjà eux-mêmes en grande difficulté en raison d’un sous-effectif chronique. Pourquoi ne pas déjà régler ce problème ?

Programme de la gestion de qualité et des risques : « l’émergence d’une culture qualité chez les soignants… »

SUD l’a dit au Conseil de Surveillance : Heureusement que nous n’avons pas attendu la « démarche qualité » pour faire de la « qualité » !!! Tout ce qu’elle fait, c’est consommer du temps en groupes de travail, resserrer les standards sans jamais donner les moyens pour les atteindre. Résultat, nous ne sommes mêmes plus frustrés, mais carrément en souffrance, puisque nous ne travaillons jamais comme il faut ! SUD a dénoncé les nouveaux managements qui utilisent cet outil pour nous mener à la baguette. La meilleure manière de mieux travailler, c’est d’avoir déjà des moyens humains adéquats.

Développement durable au CHU : ça passe aussi par de bonnes conditions de travail !

Le CHU a bien raison de mettre des « clauses sociales » dans ses marchés publics… quand lui-même ne les respecte pas pour ses propres agents. Travail en 12h qui détruit la vie sociale et la vie de famille, heures supplémentaires non reconnues à foison, management plus que douteux par endroit… SUD a rappelé au Conseil de Surveillance que le rapport 2010 de la Médecine du Travail était le « bilan carbone » social et qu’il était très alarmiste en matière de souffrance au travail. Mais autrement, on peut effectivement se contenter de fermer les robinets et d’éteindre les lumières…


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 494848

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Sud CHU Rennes  Suivre la vie du site Expressions Sud CHU   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI