SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

CHU : CTE et CHSCT de JUIN : VOUS REPRENDREZ BIEN UNE LOUCHE D’HÔSTERITE ?

mardi 30 juin 2015 par Sud CHU Rennes

L’activité du CHU augmente plus vite que la masse salariale et l’écart pourrait continuer à se creuser dans les 3 années à venir. Et plus nous augmentons l’activité, plus les tarifs baissent. Voilà le garrot de la Tarification à l’Activité qui nous étrangle chaque année un peu plus.

C’est cette montée en charge de l’activité en inadéquation avec les effectifs qui entraîne un épuisement, une perte de sens, et génère de la souffrance au travail. Bien que les directions nient son existence, elle est de nouveau clairement identifiée et dénoncée dans le rapport 2014 du service de médecine au travail du CHU.

... « La plupart du temps c’est l’association des contraintes, des exigences et l’impossibilité d’y répondre qui aggravent l’état de santé et placent ainsi le salarié dans une position d’incapacité à assurer son poste. » … (Avril 2015 / Extrait du rapport annuel 2014 / Service de médecine du travail)

C’est cette politique de contrainte budgétaire et de « maitrise » des effectifs menée par la Direction qui occasionne de tels dégâts humains souvent irréversibles.

C’EST INACCEPTABLE !

Ces pratiques issues du monde industriel et leurs conséquences néfastes, nous les combattons depuis plusieurs années, notamment à travers la formation syndicale SUD « Souffrance au travail et nouveaux managements ».

D’après le plan triennal 2015-2017 du CHU, déclinaison locale du « pacte de responsabilité » gouvernemental, cette austérité à la française se traduirait dans les hôpitaux par 3 milliards d’économies et 22 000 suppressions de postes. SUD combat cette politique au plan national, nous n’accompagnerons pas sa mise en place au plan local.

Avec la nouvelle directrice générale nos revendications pour le bien-être au travail vont-elles enfin être entendues et prises en compte ?

Privatisation des jardins : la Vente à la découpe de l’Hôpital Public se poursuit !

Le service des jardins du CHU est intervenu lors du CTE pour dénoncer à nouveau la fermeture prochaine de cet atelier des services techniques. Ce plan social public, n’est que le copier-coller de méthodes employées dans le secteur privé avec la brutalité et les dégâts humains que cela provoque.

La grande restructuration de la direction du patrimoine enclenchée depuis l’été 2014 nous montre les premières conséquences dramatiques du choix arbitraire de l’externalisation. L’économie prétendue ne tient pas compte des services réalisés et de l’implication professionnelle de nos collègues jardiniers. Avec cynisme et perversité, la direction externalise les travaux de jardin à des prestataires qui emploient des travailleurs handicapés, afin de réduire ses pénalités, car le CHU ne respecte pas l’emploie minimum de 6% de travailleurs handicapés !

Les services techniques sont en pleine restructuration, mutualisant les moyens, visant à réduire les effectifs déjà inadaptés à la superficie et au nombre de lits du CHU de Rennes.La direction annonce d’ores-et-déjà qu’elle va regarder les activités supports, pour en évaluer la pertinence de l’externalisation. Le message est clair : Toutes les activités qui ne sont pas liés aux soins sont menacées.

Mais qu’est-ce que le soin ? Soignants, ouvriers et administratifs, nous travaillons toutes et tous pour le confort et le bien-être du patient. Ce sont ces 180 métiers qui font que l’hôpital public reste le seul endroit à accueillir tous les personnes. Nos missions sont donc toutes liées aux patients, c’est notre travail, c’est aussi notre choix de travailler pour le service public.
Les jardiniers font partie intégrante de cette mission, exigeons le maintien de cette activité en interne.

Astreinte IADE de transport pédiatrique : La Direction continue de charger la barque

Le projet en lui-même peut être une solution pour améliorer la réactivité pour les transports inter-hospitaliers semi-urgents d’enfants, auparavant assurés par le SAMU. Pour autant, SUD dénonce le fait que l’on rajoute une activité sans de véritables moyens humains supplémentaires. Or, l’équipe IADE est déjà largement en sous-effectif, comme le montre l’explosion de leurs balances horaires. Enfin, l’astreinte n’est pas une organisation prévue pour ce type d’activité, d’autant plus qu’aucune évaluation fiable du volume d’activité n’a été réalisée. Nous avons donc voté contre cette organisation de travail.

Regroupement des consultations d’anesthésie à Pontchaillou

Encore une fois, ce projet répond à une problématique réelle de dispersion des services de consultation d’anesthésie et peut réellement améliorer le parcours des patients, au bénéfice de ceux-ci.

Cependant, les effectifs programmés sur cette nouvelle unité sont insuffisants. Ils génèrent un auto-remplacement structurel et on va de nouveau aller vers une explosion des heures supplémentaires. Pour ces raisons, SUD a voté contre l’organisation de travail proposée par la Direction.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 509473

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Sud CHU Rennes  Suivre la vie du site Tracts   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI