SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

GREVE ILLIMITEE AUX URGENCES DE ST MALO !!

lundi 28 janvier 2019 par Sud Santé Sociaux 35

La situation des urgences de St Malo est critique, comme celles des Urgences de Rennes... et comme partout en France ! Sous-dimensionnement des locaux, des équipes, pénurie médicale. Ainsi, les urgences sont dimentionnées pour 25000 passages annuels... pour une fréquentation réelle de 41000 passages ! 18 urgentistes sont nécessaires... seuls 7 sont affectés au service ! Enfin, comme partout dans le département, le manque cruel de lits d’aval contribue à l’engorgement extrême du service.

Sur la base des deux rapports existants concernant les Urgences (rapport du Dr ZEMMOUCHE en 2017 et rapport de Monsieur HAMARD en 2018) l’intersyndicale porte les revendications des agents grévistes à savoir :

• La création de postes d’Infirmier(es), Aides Soignant(es), en adéquation avec la forte augmentation de patients se présentant et /ou pris en charge au service SAU/SAU Psychiatrie, UHTCD, de jour comme de nuit, pour une indispensable prise en charge de qualité et en toute sécurité, tant pour les patients que pour l’environnement professionnel des agents.
• La création d’un poste administratif 24H/24, 7j/7 à l’accueil des urgences.
• La création d’un poste brancardier et coursier 24H/24, 7j/7.
• La création d’un poste ASH de jour.
• La fin des glissements de tâches ne relevant pas des urgences (archivage, appels téléphoniques, dépôts de sang etc…) ou la création de postes, dédiées uniquement aux Urgences, nécessaires à la prise en charge de ces tâches.
• L’acquisition d’équipements nécessaires à une amélioration des conditions de travail des agents et de prise en charge des patients.
• L’engagement de travaux de réfection, d’adaptation capacitaire et fonctionnelle des locaux, pour une prise en charge des patients dans le respect de leur dignité.
• L’engagement de travaux de mise en sécurité des locaux et de façon extrêmement urgente la zone d’accueil.
• Une réelle mise en œuvre de la gestion des lits d’avals en vue d’obtenir une amélioration significative des délais de disponibilité des lits dans les unités d’hospitalisation.

Après 8 jours de grève l’intersyndicale fait le constat que les propositions de la direction ne répondent pas aux problématiques soulevées par les grévistes et n’assurent pas la sécurité tant des usagers que des personnels. Encore ce week-end, le Centre Hospitalier, ne disposant plus de lits d’avals en nombre suffisant, n’a pu assurer un service public hospitalier de qualité. Par exemple les collègues des urgences ont dû gérer des patients restant plus de 20 heures dans leur unité (une personne âgée de 88 ans est restée 31 heures sur un simple brancard ).
En plus de ces problématiques énumérées précédemment concernant les urgences nous déplorons également l’incapacité de l’hôpital de SAINT-MALO à financer la quasi-totalité des futurs investissements notamment le projet de Psychiatrie Adultes et celui à venir des urgences si nous ne bénéficions pas d’une aide financière massive des autorités de tutelle à hauteur de au moins 45 millions d’euros – 25 millions reliquats cumulés pour les Centres Hospitaliers de SAINT-MALO et de DINAN, un retard d’investissement courant de 6 millions, 14 millions pour la psychiatrie

D’ailleurs le représentant de l’ARS nous a affirmé, lors de notre rendez-vous du lundi 21 janvier 2019, que la prise en charge des personnes ayant des troubles psychiatriques au Centre Hospitalier de SAINT-MALO relevait du 20 siècle.
D’ailleurs, nous nous associons à la journée de grève nationale de psychiatrie de ce jour, 22 janvier, concernant les conditions misérables de prise en charge en psychiatrie en France.

A ce stade, l’intersyndicale ne peut qu’alerter les autorités de tutelle sur la responsabilité d’une politique de santé basée essentiellement sur des objectifs économiques.

A partir de ce constat, alors que l’ensemble des acteurs ici présents considèrent à juste titre que les projets de psychiatrie adultes et des urgences doivent voir le jour, comment imaginer, compte tenu de cette situation budgétaire catastrophique, qu’une aide exceptionnelle et massive ne soit pas allouée à notre établissement de santé pour continuer de mener à bien notre mission de service public hospitalier.

Aujourd’hui ce sont les personnels grévistes qui doivent sacrifier leur vie de famille et leur budget pour seulement obtenir les moyens nécessaires au bon fonctionnement de leur unité et permettre aux usagers une véritable prise en charge de qualité.

A ce titre nous demandons que les retenues observées au titre de la grève soient prises en charge par le Centre Hospitalier fautif de la situation.

Soutien à la grève

Pétition en ligne :

https://www.mesopinions.com et ensuite « Urgence aux Urgences »
(24 065 signatures ce matin)

Cagnotte pour les personnels grévistes :

https://www.leetchi.com/c/les-tenues-blanches

Article Ouest-France sur notre dernière action aux Voeux de la direction du CH :


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 603612

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fonction Publique Hospitalière  Suivre la vie du site Sud CH Saint-Malo  Suivre la vie du site Expressions Sud CH St-Malo   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI