SYNDICAT SUD SANTE SOCIAUX 35

GPEC : le règne de l’arbitraire patronal

samedi 2 février 2008 par Sud ADAPEI

La réduction des coûts dans le secteur sanitaire et social se réalise dans la contrainte budgétaire et législative. Les politiques de maîtrise comptable et la refonte de l’ensemble des conventions collectives, des statuts publics et privés outils de cette maîtrise s’accompagnent d’une nouvelle façon de gérer les « ressources humaines » : la GPEC.

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) est le produit d’une gestion nouvelle des organisations, qui met en œuvre :

- une vision prospective des emplois et des compétences.

- une plus grande maîtrise de la masse salariale.

- Une politique de rémunération faisant appel à la motivation et à l’implication des salariés qui individualise la rémunération mais aussi la relation du salarié à l’employeur.

- Une politique de valorisation qui se traduit par la mise en œuvre de formation et une évaluation annuelle des personnels, impliquant une plus grande soumission.

- Une politique de participation, suprême illusion…

La GPEC : l’illusionnisme patronal

Héritière du développement du potentiel humain, la GPEC a été développée par le CEREQ (Centre de Recherche sur les Emplois et les Qualifications) avec pour ambition de créer une méthodologie nouvelle de gestion prévisionnelle du personnel. La GPEC place donc le concept de compétence au cœur de la démarche. Il s’agit « d’éviter les sureffectifs liés à une insuffisance de gestion mais surtout de développer les compétences de l’entreprise dans une perspective de modernisation et d’amélioration de sa compétitivité ».

Belle formule, (nous le constatons dans le conflit qui oppose les salariés de l’ADIMC à leur employeur et aux organismes payeurs).

Objectifs affichés : maîtriser la masse salariale de l’entreprise pour faire face aux contraintes concurrentielles, de gérer au mieux la flexibilité du travail dans le cadre des nouvelles contraintes économiques et juridiques du moment. (on ne touche pas aux 35h, mais on vous réduit vos RTT..)

Les concepts de fonction et de compétence remplacent ceux de métiers et de qualification/certification.

Qui va donc juger et définir les compétences requises ?

N’est ce pas la fin annoncée du cadre unifiant, national voire européen des qualifications et des diplômes ?

C’est aussi la fin des statuts qu’ils soient de la fonction publique ou liés aux conventions collectives.

Il est particulièrement « savoureux » aujourd’hui d’assister à la mise en œuvre de ces nouvelles politiques de gestion des personnels par des cadres de nombreux établissements sanitaires et sociaux qui en maîtrisent manifestement mal l’usage. Des entretiens d’évaluation individuelle organisés en confession/délation, celà existe déjà malheureusement dans certains établissements de l’ADAPEI.

Sud Adapei


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 495486

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Convention Collective 66  Suivre la vie du site ADAPEI 35  Suivre la vie du site Expressions Sud ADAPEI   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP + Sud Santé Sociaux 35 est hébergé par DRIDRI